Le Jeudi 13 février, cent vingt élèves des écoles catholiques du secteur allaient  découvrir le collège Saint Yves de Tréguier. Ils riaient, s’impatientaient, rêvaient. Ce jour-là, le Directeur Monsieur MICHEL, les attendait pour leur offrir une journée de fête au son des percussions.

Tous, d’une force merveilleuse,  s’étaient préparés  à cette journée de découverte sur le thème de l’Afrique. Des ateliers artistiques, culturels et scientifiques leur seraient proposés.  En voici une présentation par les CM du Sacré-Cœur :

L’AWALE : Nous avons découvert ce jeu traditionnel africain dont le but est de « manger » le plus de graines de canique. Quel plaisir de se retrouver autour d’une table face à ce jeu, facilement transportable, pour  tester, par nos réussites, notre patience et notre logique.

LA DANSE AFRICAINE : Echauffement de nos cuisses et de nos bras. Tout notre corps ondule et suit les pas de la licorne ou du crabe. C’est  rapide, rythmé et amusant.

LE CHANT : Avant d’entonner des refrains, nous avons fait un tour du monde des instruments africains.

LE SOLEIL : Le professeur de sciences énumère les 3 types d’UV (rayonnements Ultraviolets). Ils sont classés en fonction de leur longueur d’onde. Nous apprenons que les UVC ne traversent pas la couche d’ozone. Les UVA représentent  près de 95% du rayonnement UV qui atteint la terre et pénètrent plus profondément dans la peau. Il est temps d’énumérer les 6 façons de nous protéger du soleil.

LE QUIZZ : Enrichissant, intéressant !

Quelle est la plus grande chaîne montagneuse d’Afrique ?

Quel homme a lutté contre l’apartheid, politique qui visait à séparer les populations noires des blanches ?

LA FRESQUE : Les couleurs primaires se sont mélangées. Nous les avons appliquées avec soin sur le mur d’un long couloir, faisant naître des animaux des différents espaces africains : savane, jungle et désert.

L’ASSOCIATION Miayi to godo : La maîtresse nous avait demandé d’apporter 2 € ou plus pour soutenir cette association qui aide un village à créer des puits et à construire une école. Une institutrice y est rémunérée pour aider les enfants à mieux grandir en apprenant à lire, écrire, compter mais aussi à mieux se nourrir.

L’ECOLE AU TOGO : Ce fut notre atelier préféré. Nous étions fiers d’écouter notre camarade Jules RUZIC nous présenter l’école au TOGO. « Avant d’entrer dans un établissement, il faut apprendre le français. Les enfants s’y rendent pieds nus. Là-bas des milliers d’enfants se battent pour rejoindre coûte que coûte une école. Nous avons de la chance en France de pouvoir étudier sans nous préoccuper de l’argent pour acheter du matériel…”

Nous avions des tas de questions à poser à Jules qui nous répondait, en puisant dans ses souvenirs de petite enfance passée à Lomé. Jules est heureux au collège Saint Yves!

Cette journée a été vécue comme un conte africain qui se termine bien.

Quand nous reviendrons au collège, nous ferons une pause au self, nous souvenant de ce repas aux saveurs exotiques, partagé avec nos camarades de sixième.