En 1867, Mademoiselle Marie-Jeanne Pasquiou propriétaire du bâtiment, propose d’affecter la propriété qu’elle habite au bourg pour l’établissement dans la commune de Penvénan d’une communauté de Sœurs du Saint-Esprit. Ces dernières sont chargées de l’instruction des petites filles et du soin des malades. Au conseil municipal, la propriétaire demande que les religieuses soient admises comme institutrices communales. A ce titre, la commune s’épargne la dépense dans la construction d’une école. C’est ainsi qu’à partir de la rentrée 1868, les Filles du Saint-Esprit ouvrent l’école catholique du bourg, assurant l’enseignement et tenant un pensionnant de filles.

Pour cette première rentrée 1868/1869, l’école du Sacré-Coeur accueille 77 élèves.